Tomme de Brebis

Douce, fondante, légèrement acidulée, la tomme de brebis a de quoi ravir les papilles. Depuis longtemps, il fait la fierté de la gastronomie française. De l’entrée aux plats, en passant par l’apéritif, ce fromage au lait de brebis agrémente savoureusement toutes les recettes de cuisine. Envie d’en savoir plus sur cette délicieuse pépite ? Zoom sur la tomme de brebis.

Catégorie :
Report Abuse

Description

Présentation de la tomme de brebis

La Tomme de brebis est un fromage au lait de brebis à croûte fleurie et à pâte pressée non cuite. Comme son nom l’indique, elle prend la forme d’une tomme. Sa croûte jaune orangé ou grisâtre enveloppe une pâte de couleur ivoire à la texture souple et homogène et parsemée de petits trous. Fondant en bouche, ce typique fromage de montagne offre une douce saveur lactée avec des arômes subtils et parfumés. Celle-ci dévoile des notes de fruits secs et de noisettes.

Pesant entre 1,2 à 1,5 kilo, la tomme de brebis est légèrement calorique. 100 g de ce fromage apportent une valeur énergétique d’environ 400 kcal. Elle contient aussi une quantité élevée de matière grasse, à raison de 34 g par 100 g. De même, elle renferme une forte teneur en protéines (22 g) et en lipides. Il faut aussi savoir que le fromage de brebis est une excellente source de minéraux comme le calcium, le phosphore, le sodium, l’iode, le sélénium, le zinc et le magnésium. Sa consommation permet aussi de faire le plein de vitamines, notamment en vitamines A, D, B2, B9 et B12.

Histoire et origine

La tomme de brebis est un fromage vieux de trois millénaires. On sait qu’il est né lorsque les bergers et montagnards d’antan fabriquaient de la tomme pour conserver le lait. Ce fromage était alors servi à chaque repas.

Trouvant son berceau au cœur des Pyrénées-Atlantiques, ce délicieux fromage fut surtout concocté en été. À cette saison, les troupeaux pâturaient en altitude, conférant ainsi les spécificités aromatiques de la tomme de brebis. En effet, la qualité des herbes et des fourrages en période estive fait en sorte que le lait soit beaucoup plus parfumé et fruité.

Mais de nos jours, ce fromage à pâte pressée non cuite est produit toute l’année dans les fermes et les industries laitières. Il trône au quotidien sur la table des Français et devient un incontournable des plateaux de fromages.

Où est fabriquée la tomme de brebis ?

Originaire des Pyrénées-Atlantiques, la tomme de brebis est principalement fabriquée à Lons dans le Béarn. Dans ce terroir d’exception, les troupeaux pâturent quotidiennement. Ils se nourrissent d’herbes et de fourrages provenant de cette zone géographique. La qualité de l’alimentation du bétail et le savoir-faire des fromagers pyrénéens procurent à la tomme de brebis sa saveur exceptionnelle.

La tomme de brebis a de nombreuses cousines françaises, à l’instar de la Tomme de brebis Corse, la Tommette de brebis de Savoie ou encore le Fiore di Muntagna Tomette.

Mode de fabrication et saisonnalité

La tomme de brebis est fabriquée à base de lait de brebis, de présure, de ferments lactiques et de sel. Elle est faite à base de lait de trois races : les Basco béarnaises, les Manech. Le lait de ces brebis est d’une qualité exceptionnelle, offrant ainsi un fromage d’exception. En revanche, il est aussi très rare. 22 brebis sont en effet nécessaires pour obtenir la quantité de lait équivalente à la traite d’une vache.

Pour la fabrication de la tomme de brebis, le lait fraîchement collecté est mis en fermentation. Le caillé obtenu sera découpé en grain. Le fromager l’égoutte pour récupérer le petit lait, puis le met en moule. Chaque meule passe ensuite en saumure avant de partir en cave d’affinage.

Le fromage est affiné pendant deux à trois mois durant lesquels il est régulièrement retourné et brossé. C’est au cours de cette période que la croûte se forme pour envelopper une pâte à la fois tendre et ferme.

La tomme de brebis se déguste idéalement entre juin et décembre après un affinage de trois mois. Elle reste toutefois exquise de mai à février.

Où trouver de la tomme de brebis ?

Vous pouvez acheter de la tomme de brebis dans les supermarchés ou dans un magasin spécialisé proche de chez vous. Vous pouvez également le commander auprès d’une fromagerie en ligne.

Comment faire de la tomme de brebis ?

L’idée de concocter une tomme de brebis faite maison vous tente ? Voici le processus à suivre pour élaborer votre fromage. Sachez que la fabrication d’un fromage de brebis tel que la tomme repose sur six grandes étapes. Mais avant de passer en action, vous devez disposer de certains équipements dont un stérilisateur ou une grande marmite, un seau en plastique alimentaire de 11 litres ainsi qu’une cave pour l’affinage.

À savoir qu’il faut environ 10 litres de lait cru pour fabriquer une tomme de brebis de 1 kilo. Récolté chaud dans une ferme, le lait peut être conservé pendant 12 heures à une température de 5 degrés. Au-delà, il s’acidifie et devient impropre pour fabriquer du fromage.

Le caillage

La première étape consiste à faire chauffer le lait de brebis à 40 ° C. Ajoutez-y des ferments et de la présure. Mélangez et laissez le lait se reposer pendant une heure dans une pièce d’une température comprise entre 20 °C et 25 °C. Le lait va cailler.

Le découpage

La présure a pour effet de donner une consistance gelée au lait. Dans ce cas, il faut procéder à son décaillage pour filtrer le petit lait. Il s’agit de découper le caillé en grains réguliers avec un pic de barbecue.

Brassez-le ensuite pour séparer le petit-lait des grains de caillé. Avec vos bras, mélangez sans cesse les morceaux sans les casser dans un seau. En même temps, chauffez doucement le caillé jusqu’à obtenir une température de 36 °C au bout d’une quarantaine de minutes.

Le moulage

Mettez le caillé dans des moules perforées afin de donner au fromage sa forme définitive. Pensez à placer une étamine dedans pour récupérer le petit lait. Celui-ci servira à faire de la brousse ou du sérac.

Le pressage

Pressez le caillé en repliant l’étamine dessus. Couvrez ensuite avec une autre moule sur lequel vous placerez de manière équilibrée un poids de5 kilos. Laissez égoutter pendant environ 40 minutes.

Après ce premier pressage, sortez le fromage et remettez-le dans une moule plus petite. Appliquez-y un poids équilibré de 10 kilos et laissez poser pendant 12 heures.

Le saumurage

Après égouttage, il est maintenant temps de démouler le fromage et de le saler. Pour ce faire, il convient de le plonger dans une solution saline, soit dans une jarre remplie d’eau et d’un kilo de gros sel. Laissez le fromage immerger dans cette saumure durant 12 heures.

Le saumurage permet à la fois d’affiner le goût du fromage et d’assurer sa conservation.

L’affinage en cave

Il reste enfin à affiner le fromage dans une cave humide. Placez-le dans un garde-manger où il va mûrir lentement et développer ses arômes subtils. Pensez à le brosser et le retourner tous les deux jours.

Le temps d’affinage prend au moins deux mois. Votre tomme de brebis sera encore meilleure en prolongeant cette durée.

Comment déguster la tomme de brebis ?

La tradition veut que la tomme de brebis se déguste crue sur un plateau de fromages. Elle se savoure idéalement accompagnée de salade, avec un peu de miel ou de la confiture de cerise noire. Ce fromage se marie aussi parfaitement avec du tapas ou encore des verrines. Pour encore plus de saveur, accompagnez-le d’un Tursan blanc ou d’un Madiran rouge.

En version cuite, ce délicieux fromage de brebis peut intégrer des plats comme des gratins, des tartes, des tourtes ou encore des cakes salés. Quelle que soit la recette, la tomme au lait de brebis se consomme sans modération en plateau, à l’apéritif ou en cuisine.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Tomme de Brebis”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Mozzarella600600

    Mozzarella

    Un des fromages les plus prisés par les cuisiniers, il s’agit en effet de la Mozzarella. Un fromage italien qui a gagné de plus en plus le cœur des Français au cours de ces dernières années. La Mozzarella fait l’unanimité auprès des chefs cuisiniers pour accompagner les plus délicieuses recettes. Découvrons les origines de ce fromage italien iconique, comment il est fait et comment le déguster.
    Lire la suite
  • Tete-de-moine

    Tête de moine

    Ce fromage suisse est si tendre qu’il nous fait fondre. La Tête de moine a conquis l’univers de la gastronomie, de l’apéritif et même des buffets. Mais qu’est-ce qui le rend tant convoité ? Mettons un point d’honneur sur son histoire et ses caractéristiques.
    Lire la suite
  • skyr-Fromage

    Skyr

    Si vous êtes un friand de fromage et que vous privilégiez une alimentation saine et équilibrée, vous connaissez sûrement le Skyr. Souvent, on le confond avec du yaourt en raison de sa consistance à la fois crémeuse et épaisse. Mais ce n’en est pas un. Le Skyr est un fromage tendre, une spécialité laitière aux vertus inégalées, douce et délicieuse qu’il faut absolument inclure dans son quotidien. Zoom sur son histoire et ses caractéristiques !
    Lire la suite
  • Chaource fermier2_600600

    Chaource AOP

    Ce fameux fromage que tout le monde apprécie ! Il s’agit bien sûr du Chaource AOP. Sa pâte molle à croute fleurie a séduit plus d’un depuis le XIVᵉ siècle. Découvrons ensemble l’origine de ce fromage qui fait le bonheur de chacun sur sa table.
    Lire la suite
  • Maroilles_Demi_600600

    Maroilles AOP

    Considéré comme le roi des fromages du Nord, le Maroilles AOP se reconnaît facilement avec sa croûte légèrement orangée. Mais surtout, ses arômes puissants qui lui permettent de figurer parmi les laitages forts. Sur un plateau de fromages, il sait assurément affirmer sa présence. Originaire de la Thiérarche française, il se décline d’ailleurs en plusieurs formats. De quoi satisfaire les envies et les besoins de chacun ! Envie d’en savoir davantage sur cette spécialité fromagère du Nord ? Alors, apprenez-en un peu plus à son sujet dans ce guide.
    Lire la suite
  • Pont-l-Eveque_3_600600

    Pont l’Eveque AOP

    Le Pont-l’évêque est un fromage à pâte molle et à croûte lavée créé par des moines cisterciens installés à l’ouest de Caen au XIIe siècle. Fromage à caractère en fin d’affinage, il révèle un goût légèrement typé, une saveur subtile avec des notes de noisette et de beurre. De quoi séduire tous les palais ! Depuis longtemps, le Pont-l’évêque fait la fierté des Normands et témoigne aujourd’hui d’un savoir-faire particulier transmis de génération en génération. En 1996, il bénéficie d’une Appellation d’Origine Protégée (AOP). Dans ce présent article, tout ce qu’il faut savoir sur ce produit aux mille et une saveurs.
    Lire la suite